La fabrication

 

Des recettes nées de rencontres

Chaque recette a son histoire. Les bons conseils d’un chocolatier pour la recette « abricot-coquelicot », l’anecdote glanée que certaines framboises ont un léger goût de violette pour la « framboise violette », une dégustation de poivres insolites mêlée à la découverte d’une boisson originale pour la « framboise, goyave et poivre de Mada(gascar) »… Mimi puise son inspiration partout, et s’amuse, en mêlant fleurs ou épices à ses confitures, à proposer des goûts inédits.

Mireille et patrick bidon ici en pleine preparation de 3551112

Une quantité maîtrisée pour une grande qualité

Ce sont quelque 20 000 pots qui sortent chaque année des ateliers de Mimi Confitures. Depuis 10 ans maintenant, les clients sont fidèles, tant à la qualité des produits qu’à l’enthousiasme débordant de Mimi et la verve discrète de Patrick, son époux. Ce qui fait l’unanimité chez leurs clients : « le goût du fruit avant celui du sucre, et la matière, tellement riche ! »